Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Le monument aux morts de Pertuis. 1°S2

lundi 21 décembre 2015, par BAUDRY Séléna

Analyse du monument aux morts de la commune de Pertuis.

 

Un monument aux morts est un monument historique, le plus fréquemment une sculpture en pierre, érigé à la gloire ou en souvenir de personnes (souvent de soldats) étant morts ou disparus pendant une guerre. La 1ère Guerre mondiale est la première guerre à faire autant de morts, chaque commune a été touchée ; on a donc construit des monuments aux morts qui permettent de perpétuer la mémoire de la guerre et de se souvenir de toutes les victimes mortes originaires de notre commune. Le financement de ces édifices a été assuré par les communes mais aussi par l’État (la partie subventionnée par l’État était proportionnelle au nombre de pertes de la commune). Ils ont été construits en majorité dans les années vingt.

Le Monument aux morts de Pertuis a été construit en 1924 par le sculpteur Jean-Louis Lhomme. Il se situe sur l’avenue de la Liberté à proximité du centre ville. Ce monument est un cénotaphe c’est-à-dire qu’il ne contient aucun corps.

Il a été érigé sur une petite place (esplanade de la liberté) qui a été aménagée avec quelques bancs et de la verdure afin d’en faire un lieu plus agréable, où l’on peut s’arrêter.

Un espace autour du monument est délimité par des chaînes ainsi que par un parterre de fleurs qui délimite le lieu où l’on commémore les morts. Ce dernier élément ainsi que les bouquets déposés au pied de l’édifice ont une fonction funéraire, le monument aux morts fait office de tombe symbolique pour tous les soldats pertuisiens morts au combat. . Seul le maire ou les anciens combattants d’arme, peuvent pénétrer cette parcelle de sol désormais sacrée.

Sur la face avant, une première inscription rend hommage « aux enfants de Pertuis morts pour la France » pendant la 1ère Guerre mondiale, le mot « enfants » désignant d’une façon affectueuse tous les jeunes hommes habitant la commune. Celle-ci représentant en quelque sorte une « mère ». On peut aussi voir d’autres plaques faisant honneur aux soldats des autres guerres :

 

 

 Sur la face frontale de la sculpture, on peut observer la figure en relief d’une femme. Elle est assise et regarde vers le bas semblant pensive, triste. Elle porte une robe ainsi que le bonnet phrygien, c’est Marianne, symbole de la République Française. Le casque qu’elle tient dans sa main représente le soldat français. Cette allégorie permet d’évoquer le deuil et la tristesse de la nation face à la perte de ses « enfants », les soldats français. D’autres inscriptions sont gravées sur les côtés latéraux du monument, ce sont des noms de batailles, de lieux où ont péri de nombreux soldats.

En haut de la face frontale du monument sont inscrites les dates de la Première guerre mondiale « 1914 -1918 » encadrées par deux symboles en forme de croix. Ces symboles sont appelés croix de guerre : c’est une décoration militaire attribuée pour récompenser une conduite exceptionnelle au cours de la Première Guerre mondiale.

Sur la face arrière, deux soldats sont représentés victorieux et glorifiés, la tête haute, au garde à vous. Celui de gauche semble plus âgé – il porte une barbe -que le second. Peut-être cette sculpture symbolise-t-elle l’union des générations dans la guerre contre l’ennemi et la solidarité pour la survie.

 

À Pertuis, la liste des morts durant la première guerre mondiale n’est pas affichée sur le monument. Elle est divisée en deux parties se trouvant dans une chapelle de l’Église St Nicolas (espace de religion) ainsi que dans le grand escalier à la mairie (symbole de la République). Il y a eu 121 morts durant la 1ère Guerre mondiale, ils sont classés par ordre alphabétique, les noms sont gravés dans la pierre pour ne pas être oubliés.

 

C’est autour de ce monument que se déroulent plusieurs cérémonies de commémoration comme l’armistice du 11 novembre.

 

Les monuments aux morts sont des édifices bâtis afin de rassembler la population d’une commune autour du souvenir de ceux qui ne reviendront plus dans la cité. Ces monuments sont aujourd’hui des témoignages historiques d’une guerre meurtrière qui a frappé les mentalités et la vie locale du début du XXe siècle. Ils permettent de perpétuer la mémoire de la guerre et glorifier le sacrifice des soldats pour leur patrie. Ils font prendre conscience aux vivants de la nécessité de vivre dans la paix.

 

AUCOMTE Coline ; BAUDRY Séléna 1ere S2.

 

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : mercredi 5 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille