Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Sina DOKTORCZYK, un juif polonais réfugié à Pertuis

jeudi 5 février 2009, par Rocci François

Travail de François Rocci (1°ECO1) à partir du site du Mémorial de la Shoah et du livre de Michèle Bitton « des noms pour mémoire »

Sina Doktorczyk est né le 18 Avril 1882 à Pabyanitze en Pologne. Il a une fille nommée Esther (née à Bagenhaut en Belgique le 1er août 1924) et six autres enfants qu’il a eus avec sa femme Marjen, polonaise elle aussi (née à Lodz en 1886). Famille polonaise ayant quitté la Pologne pour la Belgique, à une date inconnue, pour peut-être fuir, étant juif, les persécutions qu’ils subissaient
Sina, sa femme et leur fille Esther sont expulsés de Belgique et sont évacués vers la France en octobre 1941. Ces derniers voulant fuir vers l’Amérique du sud ou l’Equateur ne peuvent pas, ils n’avaient pas obtenu de visa. Ils ont donc été dirigés près de Paris, à Châteauroux où ils peuvent rester jusqu’au 23 décembre 1941.
La famille part ensuite s’installer à Marseille, à l’Hôtel du Nord, cours Belsunce, jusqu’en mai 1942. Ils sont assignés à résidence dans le Vaucluse à Pertuis. Ils habitent traverse Colbert.
Sur quasiment tous les registres de 1942 à 1944, les membres de cette famille sont recensés comme « juif ».
En 1935, Sina accueillit un de ses petits-fils chez lui : Samuel Waksmann enfant de Siza Ruchla Waksmann née Doktorczyk. Le 7 janvier 1943, Siza fit une demande de pouvoir quitter le camp de Gurs où elle était internée, pour accoucher chez son père.
La population de Pertuis comptant "trop d’israélites", le sous-prefet d’Apt somme la famille de quitter la ville, mais, le loyer étant payé jusqu’en mai 1944, la famille peut rester à Pertuis jusqu’à cette date.


Son arrestation et sa déportation

Néanmoins, Sina est arrêté à Pertuis le 8 mai 1944 par la Gestapo lors d’une rafle au cours de laquelle plusieurs personnes ont été arrêtées.
Transféré à Drancy peu de temps après, où un reçu de dépôt de fouille est établi le 20 mai 1944 signale que Sina vient de Marseille, on lui donne aussi le matricule 22 945.
Le jour même, il est déporté par le convoi 74 en direction d’Auschwitz. Il avait 62 ans.
Madame Doktorczyk et sa fille Esther restent quelques temps à Pertuis pour ensuite émigrer en Israël, où Maryen dépose au Mémorial de Yad Vashem un témoignage sur la mort de son mari, Sina. En 1999, Esther dépose elle aussi un témoignage sur la mort de son père : « il vivait dans le petit village de Pertuis, dans le Vaucluse, au sud de la France et qu’il a été pris dans la rue, le 8 mai 1944.

Portfolio

  • Mur des noms- Sina Doktorsczyk
 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : lundi 19 août 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille