Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Visite du Mémorial de la Shoah : réactions des élèves de 1°ECO 1

mardi 10 février 2009

VISITE DU MEMORIAL DE LA SHOAH à Paris par les 1°ECO 1 le 21 janvier 2009 en préparation du voyage à Auschwitz le 3 février : les réactions des élèves

Le Mémorial de la Shoah

« L’arrivée au Mémorial m’a marqué : le puits de lumière avec les noms des camps inscrits dessus m’a paru impressionnant » François Rocci

« Le Mémorial de la Shoah est un lieu qui est consacré spécialement aux juifs français qui furent déportés. C’est à la fois un musée et aussi un lieu de recueillement. » Victor Claude

« Le mémorial de la Shoah est un lieu lourd en histoire et très impressionnant mais également très intéressant. » Elisa Lopez

Le Mur des Justes

« A l’extérieur du Mémorial se trouve le Mur des Justes qui comprend les noms des personnes qui ont contribué au sauvetage des Juifs de France pendant la seconde guerre mondiale » Morgane Gérome

« Arrivée au mémorial : d’abord voir tous ces noms des justes était rassurant. Se dire que des français ont quand même lutté et aidé des victimes. » Alexia Gallouet

« Tout d’abord, nous avons vu le mur des justes où figurait une liste conséquente de noms, ce qui montre qu’il restait tout de même une part d’humanité dans cette période historique relativement sombre et horrible. » Franck Reusa

« Je trouve cela important qu’ils aient reçu ce titre de juste car on a reconnu tout ce qu’ils ont pu faire pour aider leurs voisins et amis juifs pendant la guerre. » Soraya Bouhlal

Le Mur des Noms

« Nous avons vu le Mur des Noms, sur lequel il y a les noms de toutes les personnes juives françaises ayant été déportées durant la 2nd guerre mondiale. Celui-ci était encore plus imposant, plusieurs murs étaient entièrement recouverts de noms. Cela m’a donné un sentiment d’ignorance. » Amélie Dimech

« Le Mur des Noms : je ne m’attendais absolument pas à voir autant de noms inscrits sur ce fameux mur. J’ai pu y retrouver les noms des deux personnes arrêtées à Pertuis sur lesquelles j’ai travaillé. » François Rocci

« Le Mur des Noms est très impressionnant, 76 000 noms inscrits font vraiment prendre conscience de l’ampleur de la tuerie des chambres à gaz. » Clément Brest

« A ce moment-là je me suis sentie toute petite et faible parmi tous ces noms, sans pouvoir effacer aucune de ces personnes de cette liste interminable. J’ai cherché les noms de la famille Becher arrêtée à Villelaure et je les ai pris en photo plusieurs fois. » Soraya Bouhlal

« S’imaginer une personne derrière ces 76 000 noms … » Alexia Gallouet

« Au début on a simplement commencé à chercher les noms des familles déportées sur lesquelles nous avions fait des recherches. Petit à petit en parcourant ces murs, on réalise l’ampleur de la chose, il y a tellement de noms ! Tous ces noms c’est comme un gros coup de poing dans le ventre quand on commence juste à réaliser... » Candice Baudet

« Ce Mur inspire tellement de chagrin, surtout en sachant qu’il compte 11 000 enfants, c’est vraiment horrible. Il nous montre que le nazisme est une chose qu ne pourra jamais être comprise car en effet il est très dur d’imaginer que ces milliers de noms ont été des personnes, mortes, simplement parce qu’elles étaient juives. » Nawal Zarbaz

« Dès notre entrée au musée du Mémorial de la Shoah j’ai été prise d’émotion par cette liste de noms de déportés qui n’en finissait plus. » Lisa Rixte

« L’entrée est marquante car il y a les noms des 76 000 juifs français inscrits sur plusieurs plaques, et on se dit "mais il y en à des millions", c’est là qu’on se rend vraiment compte du nombre. » Victor Claude

« Le Mur des Noms restitue une identité aux juifs que les nazis ont tenté d’éradiquer de la surface de la terre. Ce mur regroupe donc seulement les juifs français. Cela m’a particulièrement choqué, car il y avait 76 000 noms juifs. Ce mur met bien en évidence la mort industrielle lorsque l’on observe cette impressionnante liste qui se limite seulement aux morts français. » Franck Reusa

« Le nombre de survivants est effrayant puisqu’il représente 3% de tous les juifs français déportés… » Joris Raveux

La crypte

« Nous sommes rentrés dans une salle souterraine où se situe le monument funéraire. Ce dernier abrite le tombeau du martyr juif inconnu. Une flamme éternelle brûle au centre de l’étoile de marbre, perpétuant le souvenir des disparus. Cette crypte a la forme d’une étoile de David qui est en marbre. Les cendres viennent des camps de la mort tels que Treblinka, Sobibor, Maidanek ; elles sont mélangées avec de la terre venant de Jérusalem. C’est un lieu de commémoration. Ce lieu m’a vraiment marqué de part la taille de l’étoile, car cette dernière est immense. » Alyssa Lalli

« Lors de l’entrée à l’intérieur du Mémorial, nous sommes allés dans la « crypte » que j’ai trouvé vraiment belle : avec son côté sombre, son aspect sobre et ses couleurs très ternes… toutes ces choses font bien ressentir le deuil que ressent le peuple juif. » François Rocci

« À l’arrière de ce monument funéraire se trouve un mur sur lequel est écrit un un hébreu un extrait des lamentations tiré de la Bible Hébraïque. Cette phrase se traduit par :
« Voyez et jugez si les malheurs pareils aux notre, nos fils et nos filles, jeunes et vieux, fauchés par le glaive ». Je trouve cette phrase très belle et riche de sens et d’histoire. » Philippe Berlengue

« Lorsque l’on est entré dans la crypte du Mémorial , j’ai vu en ce lieu un endroit pour le respect des victimes, des ancêtres , des racines … Un endroit mémorable avec l’inscription tirée de la bible hébraïque … Ce lieu sombre et triste, ce tombeau noir où se trouvent les cendres de déportés provenant d’Auschwitz et d’autres camps, tout ce marbre, appelle les générations d’aujourd’hui et de demain , je pense à ne pas faire la même erreur que ces dictateurs se croyants nés d’une race pure et remarquable. » Seirina Ponzo

La salle des enfants avec les photos

« Lorsque nous sommes rentrés dans la salle des enfants, les frissons m’ont littéralement parcouru le corps. Lorsque nous sommes en cours d’Histoire et que l’on nous dit que six millions de juifs ont perdu la vie, le chiffre est tellement grand que nous ne nous rendons plus vraiment compte du nombre de victimes. Alors qu’en voyant le visage de ces jeunes individus, c’était vraiment troublant. » Alyssa Lalli

« J’ai été particulièrement frappée par une pièce où les murs étaient totalement recouverts des photos des juifs adolescents et enfants. Voir concrètement ces familles qui ont été brisées, séparées m’a bouleversée. » Loubna Aarab

« Voir tous ces visages a été un moment difficile de cette journée, c’est le moment où on a réellement réalisé que n’importe qui aurait pu mourir. Ces visages concrétisaient tout ce que j’entendais » Amélie Dimech

« Je pense l’un des moments les plus émouvants de la visite, ce fut lorsque nous sommes rentrés dans la salle où se trouvent toutes les photos des déportés que les chercheurs ont pu réunir. Ce fut en effet assez éprouvant du fait que ces photos témoignaient de l’horreur de l’holocauste. On voit ces gens heureux sur ces photos, ces bébés, ces vieillards, qui à travers leurs sourires sur ces photos montrent qu’ils ne sont pas au courant de ce qui est sur la point de leur arriver. » Philippe Berlengue

« La salle des photos des enfants déportés : sur certaines, je remarque que certains n’ont qu’un an lors de la déportation. Donner des visages à des chiffres, c’en est troublant et émouvant. » Marion Vistoli

« Rentrer dans cette salle, avec une infinité de belles photos de gens et notamment d’enfants, souriants et heureux, croiser leur regard était vraiment difficile » Nawal Zarbaz

Les archives

« Nous sommes passés dans un couloir où étaient exposées des archives de fiches de recensements utilisés pour attraper les juifs plus facilement et les déporter dans les camps. » Lisa Rixte

L’histoire de l’antisémitisme

« On visionne un documentaire, qui nous apprend que la persécution des Juifs existait depuis la nuit des temps. C’est assez intriguant, j’ai l’impression que ça explique le génocide Juif, et de l’autre j’ai l’impression que je ne peux pas comprendre, que je ne peux pas trouver de raisons, qu’aucun fait historique ne pourra apporter la réponse à toutes ces questions que l’on se pose. » Marion Vistoli

« Je ne savais pas que les juifs étaient victimes de racisme et de persécutions depuis tant de siècles. » Soraya Bouhlal

« A un moment de cette exposition, il y a eu une vidéo, je pense que grâce à elle j’ai mieux compris pourquoi les nazis ont choisi d’exterminer les juifs. Cela reste incompréhensible mais grâce à cette vidéo j’ai réalisé que l’antisémitisme n’avait pas été inventé par Hitler, et qu’il règne dans notre civilisation depuis toujours. Néanmoins cela m’a fait me poser d’autres questions … Pourquoi ce peuple ? Pourquoi les choisir en bouc-émissaire tout au long de notre histoire ? » Elisa Lopez

« Le guide nous a montré une projection sur les juifs depuis le Moyen-Âge. Ce film nous a démontré que les juifs sont persécutés depuis cette époque et que les nazis ne sont pas novateurs en voulant s’en débarrasser. Il semblerait que ce peuple, cette religion est vouée à disparaître depuis la nuit des temps. C’est comme si le sort s’acharnait sur eux ! » Philippe Berlengue

Les objets marquants

« A travers la vitrine, j’ai aperçu une gamelle ainsi qu’une cuillère, cela m’a tout de suite fait penser au livre « Si c’est un homme » de Primo Levi. Car dans ce livre il parle de l’importance qu’ont la cuillère et la gamelle pour pouvoir manger la soupe. On a l’impression de mettre une image sur des traces écrites que l’on a lues. C’est comme lorsque j’ai vu le vêtement d’une jeune fille muni de l’étoile jaune avec figurant à droite, sa photo ou d’ailleurs sur cette dernière elle porte ce vêtement. A l’aide de ces photos, nous pouvons mettre des visages sur ces millions de victimes. » Alyssa Lalli

« J’ai été très touchée par certains objets. Parmi eux j’ai retenu les affaires d’un détenu juif dans un camp de concentration, des étoiles juives et la monstruosité d’un tissu fait de cheveux ayant appartenu à des juifs. Il y avait aussi la touchante lettre d’un résistant fusillé avant sa mort et un certificat de non-juif, comme si le fait d’être juif était une maladie ! La chose qui m’a le plus marqué est la valise d’un déporté. Elle souligne la cruauté et la fragilité de l’Homme ; lui meurt et seuls les objets restent. » Imène Mousba

« Les objets qui m’ont le plus marquée sont la tenue de déporté : c’est dur de s’imaginer une seconde vivre avec cà dans le froid, le livre pour enfant allemand sur les Juifs : c’est horrible ce qu’ils pouvaient raconter aux jeunes allemands sur eux, un carnet d’adresses ayant appartenu à un nazi : on pouvait y lire le numéro d’Hitler et Himmler entre autres,les trois photos prises "clandestinement" à Auschwitz par des déportés où l’on peut voir d’autres déportés déplacer des cadavres, les différentes étoiles selon le lieu de vie des Juifs : ce qui m’a le plus marqué chez elles, c’est leur taille, avec, les Juifs ne pouvaient pas passer inaperçus. » Marjorie Bouquin

« Cet après midi au Mémorial m’a beaucoup touchée : la photo d’une petite fille portant une robe violette avec l’étoile de David et sa robe juste à côté de cette photo ; des lettres de déportés qui font leurs adieux à leur famille. » Morgane Gerome

« Le plus émouvant et la photo des cobayes du docteur Mengele : j’ai trouvé que c’est cette photo qui montrait le plus la barbarie nazie. » Marion Vistoli

Le témoignage de Mr El Koubi

« Nous avons visionné le témoignage d’Alfred Elkoubi, un juif français arrêté à Marseille et déporté à Auschwitz en mai 1944. C’était un témoignage extrêmement touchant. Après l’avoir écouté, je me demandais comment c’était possible de survivre après tout ce qu’il a vécu et comment il avait surmonté physiquement et surtout moralement la vie dans le camp. » Juliette Lambert

« Le témoignage d’un survivant d’Auschwitz m’a réellement touché car il dégageait une telle émotion de son vécu qu’il m’a fait réaliser la chance que nous avons de n’avoir pas connu de pareilles situations. » Joris Raveux

« Le reportage sur le témoignage d’Alfred Elkoubi fut très instructif aussi : il nous a apporté des précisions sur la déportation et la vie dans les camps de travail à Auschwitz. » François Rocci

Souvenirs de la visite du Mémorial de la Shoah

« ça m’a plu de voir des objets, des affiches, … c’était très intéressant et bien expliqué. Le guide a été captivant. On voyait, quand il expliquait, qu’il avait un recul avec ce qu’il racontait, c’était d’autant plus agréable à écouter. Il n’avait aucune émotion à transmettre et j’ai trouvé cela presque intrigant. C’est peut-être son métier, il le fait alors très bien.
J’ai passé une super journée, très enrichissante. » Alexia Gallouet

« Je pense que cette visite motive les générations futures à ne pas reproduire les erreurs de ce massacre. Personnellement j’en ai été convaincue. » Loubna Aarab

« C’était une visite enrichissante et qui prépare le voyage que nous allons faire à Auschwitz le 03 Février 2009. » Alyssa Lalli

« Je pense que cette journée nous a assez bien préparés à ce que nous allons voir à Auschwitz même si je pense que cette visite va être très dure. » Elisa Lopez

« Ce lieu est vraiment un lieu de mémoire dans lequel il faut se rendre avec un état d’esprit approprié. Durant la visite, j’ai eu un moment de "saturation" où il m’a été difficile d’entendre encore parler de nazisme et de tous ces morts ce qui me fait de plus en plus appréhender la visite du camp d’Auschwitz. " Clément Brest

« Cet après midi m’a beaucoup émue, je portais déjà beaucoup d’importance à l’histoire des juifs, mais c’est la première fois que je me rends compte que toute cette horreur fut réelle. (...) Plus que jamais, je me suis sentie impuissante face à notre passé à tous, même si je ne suis pas concernée directement par l’injustice dont les juifs furent victimes car personne n’est juif dans ma famille, je n’ai pu m’empêcher de me mettre à la place de l’un d’eux. (...)
J’ai réalisé que non, je n’étais pas dans un film, qu’il ne suffisait pas de fermer les yeux sur les passages les plus « dérangeants » pour ensuite continuer à vivre tranquillement, il faut ouvrir grand les yeux et surtout nous souvenir et partager l’horreur passée pour veiller à ce que cela n’arrive plus jamais. » Cloé Alessandri

« La visite du Mémorial a été vraiment très enrichissante. Cela nous a permis d’aborder la Shoah plus concrètement grâce aux photos, aux documents originaux, aux vidéos etc. L’après midi fut riche en émotions, du fait de voir les objets en vrai, différemment que dans un livre d’histoire. » Juliette Lambert

« J’avoue que je redoute réellement Auschwitz et ce que j’y verrai. Après avoir été au Mémorial et après avoir vu tellement de choses marquantes, nous appréhendons tous d’être à Auschwitz. » Nawal Zarbaz

« Je sais maintenant que je n’oublierai jamais cette visite.
-  Jamais j’oublierai tous ces noms,
-  Jamais j’oublierai cette chambre avec les photos de milliers d’enfants déportés
-  Jamais j’oublierai cette crypte
-  Jamais j’oublierai ces photos d’enfants,
-  Jamais j’oublierai les photos montrant l’état des corps des déportés,
-  Jamais j’oublierai toutes ces affiches de propagande antisémites,
-  Jamais j’oublierai Mein Kampf,
-  Jamais j’oublierai l’uniforme que les déportés ont dû vêtir
-  Jamais j’oublierai ces étoiles de David et ce qu’elles ont pu représenter
JAMAIS. »
Candice Baudet

Portfolio

  • Le mur des noms
  • Le mur des noms : plusieurs murs
  • L'entrée du Mémorial
  • 76 000 noms
 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : mardi 25 juin 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille