Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Je suis journaliste

mercredi 23 mai 2018, par Hervé Pornot, Roselyne MILANI

Bonjour à tous,
Je suis journaliste et je vais vous expliquer ma prise de conscience suite à ma visite au site mémorial du Camp des Milles. Je vais tout d’abord vous expliquer ce qu’est ce lieu, son histoire, ce qui s’y est passé. Ce lieu est le seul grand camp français d’internement et de déportation encore intact. Il permet de comprendre comment les discriminations, le racisme, l’antisémitisme et les extrémismes peuvent mener au pire. Il a été ouvert en septembre 1939 au sein d’une tuilerie et a eu un peu plus de trois ans d’activité. Il vit passer plus de 10 000 internés originaires de 38 pays, parmi lesquels de nombreux artistes et intellectuels. Il y eut 3 phases : De 1939 à 1946, un camp pour « sujets ennemis », de juillet 1940 à juillet 1942, un camp pour « indésirables » et en aout et septembre 1942 : un camp de déportation des juifs. Il y avait plus d’une centaine d’enfants et adolescents juifs qui furent déportés du camp des Milles en aout et septembre 1942. Le plus jeune avait 1 an…
Le camp des Milles a abrité une importante communauté d’intellectuels et d’artistes européens et beaucoup de traces de cette création utilisée pour résister à la déshumanisation sont restées. Toutes les disciplines, peinture et dessin, littérature, musique, théâtre, sculpture. Parmi les œuvres faites par les artistes internés nous avons vu « Jupp Winter, Han Bellmer, Robert Liebknecht » qui sont des œuvres montrant la tristesse, le désespoir à l’intérieur du camp.
A l’intérieur du camp, les conditions étaient plus extrêmes, la violence entre les réfugiés, la loi du plus fort, la maladie, le froid qui tuait plusieurs personnes, la poussière qui faisait 10 cm d’épaisseur sur le sol, les odeurs… Tout engendrait la folie chez certains, d’autres se suicidaient. Comment éviter que ce genre de choses arrive ? Causée par des dictateurs qui abusent de leur pouvoir ! Comment arrivent-ils au pouvoir ? C’est très simple : Ils profitent du désespoir des gens en leur faisant plein de promesses comme : « Tu en as marre du chômage ? Fais-moi confiance, tu auras du boulot si tu votes pour moi ! » C’est ce qu’a fait croire Hitler aux allemands. Il leur a promis du boulot mais pour cela il fallait exterminer les juifs et ça a été le chaos.
N’avez-vous jamais entendu un politicien promette du boulot au français à l’heure actuelle ? Et pour cela que faudrait-il faire ? Vous connaissez…
Vous avez remarqué ? Quand un homme reçoit du pouvoir, de l’autorité, il va toujours en abuser. Et tout ça commence par des discriminations dans la société, des préjugés, des stéréotypes. Et tout cela dégénère étape par étape, pour arriver à une conclusion que vous connaissez.
J’ai remarqué ça dans la vie de tous les jours, des exemples actuels : Un policier qui abuse de son pouvoir en frappant violemment un adolescent ou qui lui tire dans la jambe… certains abusent de leur pouvoir dans les lycées et l’on entend des discriminations dans les couloirs du lycée dans les blagues racistes que nous avons déjà tous entendu.
L’histoire, cher lecteur, sert aussi à comprendre comment certaines choses se sont produites pour éviter de les reproduire. Pour cela ? Faire des efforts pour ne pas se laisser emporter par le courant d’une société moqueuse, ne pas faire les erreurs du passé… Intervenez quand une injustice est faite ou quand vous entendez quelqu’un dire des préjugés, réagissez !!
Mathis Leclabart- 1ere STMG2

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : lundi 18 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille