Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Arcimboldo aux Baux de Provence

dimanche 15 octobre 2017, par Joëlle Martines, Roselyne MILANI

Arcimboldo aux Baux de Provence


Nous avons participé à la sortie de découverte du château des Baux de Provence et de la Carrière de lumière pour enrichir nos connaissances et, en tant que membres de la classe d’art visuel, pour voir les œuvres exposées aux Carrières de lumière.

Tout d’abord nous sommes allées au château des Baux de Provence où étaient exposées les sculptures des saisons d’Arcimboldo. Elles ont été créées par Philip Haas, en pièces de fibres de verre et en résine peinte à l’acrylique ; ces têtes géantes font 5 m et pèsent 400 kg. Elles représentent :
L’hiver : qui est en branches, mousses et champignons. Ce buste géant nous renvoie l’air maussade et grognon qui est très mystérieux, il fait peur et évoque parfaitement la froideur de l’hiver.
Le printemps : cette sculpture est toute en fleurs colorées, en feuillage luxuriant et en fruits des bois elle a l’air d’avoir une expression joyeuse et joviale, elle donne une impression de renaissance et de vie.
L’été : géant de fruits dorés, de légumes (dont son sourire en petit pois) et de céréales exprime la chaleur, mais aussi l’abondance des fruits et des légumes d’une saison de plénitude.
Enfin l’automne illustré par le raisin, les châtaignes et les fruits juteux qui nous renvoient une image de frivolité et d’insouciance par son sourire béat et son buste en tonneau de vin.

Puis nous avons regardé l’exposition de Bosch, Bruegel et Arcimboldo tous trois exposés aux carrières de lumière. Ils ont en commun leur imagination débordante et leur créativité. L ‘exposition est un diaporama produit par Culturespaces et réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi.
Nous nous sommes penchés sur G. Arcimboldo qui a aussi peint les saisons au 16eme siècle dont sa première œuvre, l’hiver en 1563.C’est un maniériste qui s’inspire de l’art antique protégé par la famille Habsbourg. Ce peintre cherche à donner des impressions, des sensations à travers ses tableaux insolites, il travaille sur les expressions et les trompe l’œil originaux en légumes. Arcimboldo revendique la liberté d’expression et le droit à la liberté de sujet, il met l’homme au centre du tableau comme la civilisation antique.
Cette exposition nous a tout d’abord surpris puis conquis par la grandeur des carrières, le mouvement de l’exposition et les œuvres monumentales.

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : samedi 23 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille