Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Les différentes périodes du Camp des Milles

lundi 18 janvier 2016, par ROLLAND Vincent

2[|Les différentes périodes du camp des milles|]2

Le camp des Milles était à l’origine une usine de tuiles qui a vu le jour en 1882 pendant la révolution industrielle, mais dans les années 1930, elle ferme à cause de la crise économique.

1e période : un camp pour « sujets ennemis » (septembre 1939 – Juin 1940)

En Septembre 1939, à l’entrée de la Seconde Guerre Mondiale, l’usine fut réquisitionnée par le gouvernement français pour interner les « sujets ennemis » qui vivent dans le sud de la France : tous les ressortissants Allemands ou Autrichiens anti-fascistes qui avaient fui le régime nazi d’Hitler. Le Camp des Milles est alors un camp d’internement où de nombreux artistes, journalistes et avocats sont internés. Certains sont très connus comme Max ERNST.

2e période : un camp de transit pour « Indésirables » (automne 1940 – été 1942)

En Juin 1940, après la défaite de la France contre l’Allemagne Nazie, le Camp des Milles devient un camp pour « indésirables ». Tous les ennemis de l’Allemagne nazie, qui a pris le contrôle de la France, sont internés comme les opposants politiques, les Juifs ainsi que d’anciens soldats de différentes nationalités. Le camp devient le seul camp de « transit » de France pour une émigration régulière ou illégale avec l’aide de particuliers, d’organisations ou de filières locales et internationales pour partir en Outre-Mer. A partir de Septembre 1940, le Gouvernement de Vichy regroupe les « réfugiés étrangers en instance d’immigration ». Le camp devient un centre de passage pour cette catégorie d’individus déjà internés ou transférés d’autres camps. L’Etat français utilise Marseille, le seul port ouvert vers l’extérieur. Les hommes demeurent aux Milles, les femmes et les enfants sont à Marseille. Pour quitter la France, les internés doivent accomplir des formalités complexes et laborieuses. Les conditions du camp se dégradent : vermine, promiscuité, nourriture insuffisante. De plus, le camp est surpeuplé, il y a 3500 internés en 1940.

3e période : un camp de déportation des Juifs (août – septembre 1942)

Le camp est alors un camp de déportation des Juifs de Provence, plus de 10 000 juifs sont déportés dont des enfants. Le plus jeune d’entre eux était âgé d’un an. Parmi eux des familles arrêtées à Pertuis, Villelaure et la Tour d’Aigues le jour de la gande raffle de la zone « libre » le 26 août 1942. A cette époque les Allemands n’occupent pas encore la zone Sud de la France. Tous les juifs internés au camp des Milles ont donc été arrêtés par la police française. Ils sont envoyés au camp de Drancy avant d’être déportés au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Après Septembre 1942, le camp demeure pendant quelque temps un camp de transit. Les derniers internés quittent le camp en décembre 1942. Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le camp redevient une fabrique de tuiles pour ensuite être fermé et devenir un des seuls camps d’internement d’Europe encore intact. Le Mémorial du Camp des Milles a ouvert en 2012.

Vincent Rolland, Julien Rubio, Gauthier Blanc. 1eS2

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : samedi 23 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille