Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Le monument aux morts de La Tour d’Aigues. 1°S2

mercredi 9 décembre 2015, par THERRY Noémie

Monument aux morts

Nous trouvons dans chaque commune de France un monument aux morts. Car pratiquement chaque commune était le lieu d’habitation ou de naissance d’un soldat mort pour la France. Ces monuments ont été construits pour honorer et commémorer les soldats morts pour la France lors de guerres. Certains datent de la guerre de 1870, mais la plupart d’entre eux proviennent de la Première Guerre Mondiale, la guerre 1914-1918. Ils sont présents dans toutes les communes de France comme témoin historique, pour rassembler les habitants autours du souvenir de ceux qui sont morts pour la France étant nés ou domiciliés dans la commune.

 

 

Le monument aux morts que nous pouvons voir actuellement à La Tour d’Aigues n’est pas celui d’origine. Le sculpteur de cet édifice était Thomas Cartier. Il l’a créé en 1922 avec un matériau, le calcaire, qui permettait une exécution rapide à un coût peu important. Mais il s’avéra que le matériau n’était pas résistant aux intempéries. Ce qui explique que la sculpture de Thomas Cartier n’existe plus aujou’d’hui.

 

 

 

Le monument aux morts d’aujourd’hui se trouve toujours sur la même place, sur le côté du château vers l’école publique ; un autre monument se trouve dans le cimetière. La sculpture actuelle a été édifiée par Monsieur Armand avec de la pierre artificielle, d’un coût de 20744 francs (forfait avec le monument du cimetière). Son architecture est une stèle brisée, c’est à dire que le monument est en pierre portant une gravure, une scupture ou une inscription. Sa taille est d’environ trois mètres.

 

Description de la première face du monument aux morts :

 

Le monument comporte un ornement qui est une arme : une épée. Cette épée est comme un marque page au livre comportant les lieux des différentes guerres : la guerre de 1914-1918 dans la Marne, l’Aisne, les Flandres, en Champagne, à Verdun et dans la Somme ( sur la 1ère carte) ; la guerre de 1939-1945 à Rethel, au Tchad, dans le Vercors, en Normandie, en Provence et vers le Rhin ( sur la 2ème carte) ; puis la guerre d’Algérie en 1954-1962.

Effectivement les différents lieux de la Première Guerre Mondiale en 1914- 1918 sont assez communs avec les lieux de mort des soldats portant mon nom de famille. De plus, le front se trouvait au nord est de la France.

 

Lors de la guerre 1939-1945 certaines zones en France étaient plus occupées par les ennemis que d’autres. La guerre était aussi mondiale, c’est pour cela que le Tchad était aussi en guerre (c’était une colonie française).

Enfin, la guerre d’Algérie était une guerre d’indépendance et de libération des Algériens de la colonie française. Elle a commencé en 1954 et s’est terminée en 1962. Après 8 ans de guerre, les Algériens ont enfin eu leur indépendance.

 

Description de la seconde face du monument aux morts :

De l’autre côté du monument aux morts, nous pouvons voir une liste de noms. Ne sont inscrits que les soldats de la guerre de 1914-1918. Il y a 68 hommes Tourrains décédés durant cette guerre. Tous les défunts Tourrains de cette guerre sont inscrits ici car la loi dit : « Lorsque la mention "Mort pour la France" a été portée sur son acte de décès dans les conditions prévues à l’article L. 488 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre, l’inscription du nom du défunt sur le monument aux morts de sa commune de naissance ou de dernière domiciliation ou sur une stèle placée dans l’environnement immédiat de ce monument est obligatoire. »

 

 

THERRY Noémie, 1ère S2

 

 

 

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : mardi 19 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille