Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Le monument aux morts de Lauris. 1°S2

jeudi 17 décembre 2015, par COLOMBO Julia

Analyse détaillée du monument aux morts de ma commune : Lauris.

Les monuments aux morts sont des édifices érigés en mémoire des soldats morts ou disparus durant la guerre, ils permettent de les honorer et de leur rendre hommage.

Ces ouvrages datent souvent de la 1er guerre mondiale, ils ont été construits pour la plupart dans les années 20. Généralement ils comportent une liste de noms de victimes de guerre qui permettent d’accorder à ces martyrs une identité propre, et une personnalisation de chaque sacrifice au combat ; cela permet également de commémorer la mémoire de ce conflit destructeur grâce à l’énumération de ces listes. En 1915, le statut « mort pour la France » devient une loi, cela permet quelques avantages aux familles de défunt, et ainsi cela permet un honneur supplémentaire avec le monument pour les soldats morts à la guerre. C’est pour cela que lors des commémorations, les cérémonies d’une date précise en l’honneur des soldats morts, lors de l’énumération des noms, après chacun deux on prononce « mort pour la France ». La guerre de 14-18 a touché pratiquement toute la France, il paraitrait que seul 12 communes sur 36 000 n’ont pas été touchées par cette guerre, c’est pour cela qu’une grande majorité de communes ont un monument aux morts.

Quelle est la signification de ces monuments aux morts présents dans toutes les communes de France ?

Dans un premier temps nous observerons un monument aux morts d’une commune dans sa globalité, dans un second temps nous analyserons plus en détail ce monument.

Le monument que nous allons étudier est celui de Lauris (84 360), village situé dans le Vaucluse (84) dans la région PACA.

 

 

 

 

Le monument aux morts de Lauris se situe au bord de la route, à 50 m environ de la mairie entre le 71 et le 73 avenue Joseph GARNIER

 

 

Dans sa globalité il fait environ 8m de longueur. Il est constitué de deux murs sur chaque côté et deux arbres plantés devant ceux-ci afin de délimiter l’endroit, puis il a une ouverture d’environ 1m80 et se présente avec deux marches.

 

 

Il est constitué d’un socle central et de deux sculptures en forme de livre sur chaque coté. Le socle principal fait environ 3m, les deux autres 1m chacun environ. L’auteur de ce monument se nomme Verdon Black.

Les deux sculptures sur les côtés sont deux livres, avec inscrits différents noms de soldats morts pendant la 1er guerre mondiale.

 

 

Noms : ( sur le côté droit et gauche)

Arnaud Henri

Ripert Marcel

Agard Allered

Roubert Jules

Aubert Louis

Sautel Eugène

Arnaud Lucien

Sauze Louis

Baumas Paul

Signoret Romain

Benentendi Paul

Slippo Pierro

Biava Marius

Sitevestre Clement

Boliscarte Victore

Terris Paul

Bouscarle Gaston

Viens Justin

Brieugne Justin

Villon Geoffroy

 

Noms : (centrale de la 1er guerre mondial)

 

Colletin Cesar

Doramed Raphael

Etienne Constan

Fourment Paul

Gebblin Marcel

Girard Henri

Girancier Polonis

Gregoire Caliste

Gregoire Marius

Gregoire Paul

 

Nombre de noms au total pour la 1er guerre mondiale : 30 noms

 

 

Le socle principal est en arc de cercle, il y a différentes sculptures sur celui-ci, deux colonnes du style romain aux deux extrémités, et une statue au dessus avec en dessous de celle-ci une inscription. Différentes petites décorations l’entourent également. Sur chaque côté de la sculpture principale deux listes de noms sont sculptées, il y a également une liste de noms datant de la 2e guerre mondiale rajoutée plus tard au milieu. Ils y a également différents petites décorations. Et en bas à droite la signature du sculteur. Vernon Blake, anglais résidant aux Baux-de-Provence, il venait de réaliser le monument de Saint-Saturnin-les-Avignon.

 

 

 

 

 

Mais ce monument a un sens un peu plus défini, c’est pour cela qu’il va falloir l’étudier plus en détails.

Tout d’abord sur les deux « livres » de chaque côté, différents noms de soldats y sont inscrits. Ces noms sont écrits dans l’ordre alphabétique, et on en compte 10 de chaque côté, soit 20 en tout.

De plus la sculpture sur le socle principal représente des soldats au front. Ils représentent bien la guerre, en effet on peut observer une grande précision au niveau des traits des soldats, des uniformes et du matériel qu’ils portaient (casque, fusils, pantalon…), on peut même constater un cheval bien distinct, preuve que cette guerre a en effet employé tous les moyens possibles pour gagner contre l’ennemi quoi qu’il en coûte. Rien ne comptait ni les biens matériels ni les moyens humains.

On observe également une statue présentée au dessus représentant une femme bienveillante, on peut supposer que c’est la ville, ou bien même la Vierge Marie représentée ici pour veiller sur les soldats.

Sur se socle figure également trois listes de noms de soldats, dans la continuité de l’ordre alphabétique. Les noms se lisent de gauche à droite, tout d’abord sur le premier livre, puis sur le socle principal et enfin sur le dernier livre.

Les décorations ont aussi beaucoup d’importance, le panneau à gauche du monument principal est un texte adressé en l’honneur des soldats français.

 

 

Mais le monument aux morts n’est pas le seul endroit où il y a des listes de noms, effectivement à l’église Notre Dame de la Purification, il existe aussi une liste de soldats tués à la guerre, en rentrant à gauche.

 

En effet il existe différents types de monuments aux morts :

  • Le monument civique : neutre sans symboles religieux, ni messages patriotiques. Exemple : Sud –ouest de la France

  • Le monument patriotique républicain : avec beaucoup de messages de gloire, d’honneur et de victoire

  • Le monument funéraire patriotique : proche des cimetières ou des églises, avec des messages patriotiques et religieux a la fois

  • Les monuments funéraires : rares, ils sont situés près des cimetières sans aucune référence à la France Exemples : Bretagne

Ces monuments aux morts signifient un fragment de l’histoire la France que ne l’on doit pas oublier. Ils font partie intégrante du paysage, on se doit en tant que citoyens de les commémorer tous les ans pour se rappeler les soldats qui se sont battus pour la France et ainsi le transmettre aux générations futures. C’est d’ailleurs en 1915 que le statut de « mort pour la France » fut présenté par une loi et donna des avantages aux familles des défunts et également un honneur en plus. Ces monuments pourraient être aussi un moyen de donner un « sens » à ces 1.5 millions de morts français (sur 10 millions de morts en tout pour cette guerre).

 

 

Julia COLOMBO. 1°S2

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : lundi 25 janvier 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille