Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Le Mémorial de la Shoah

dimanche 10 mars 2013, par POZZO Kelly

En préparation de noter voyage à Auschwitz, le 24 Janvier 2013 nous sommes allés visiter le Mémorial de la Shoah, lieu très riche non seulement à travers l’aspect historique du « siècle des génocides », mais aussi à travers l’émotion que nous avons tous pu ressentir tout au long de cette journée. 
C’est en janvier 2005 que le Mémorial a ouvert ses portes au public sur le site du Mémorial du Martyr Juif Inconnu. La volonté de cette institution est de permettre aux femmes et aux hommes contemporains de la Shoah, à ceux également qui ne l’ont pas vécu, de s’imprégner de ces éléments qui sont désormais à notre portée. En effet, cette nouvelle accessibilité est une opportunité afin de transmettre la mémoire et l’enseignement de la Shoah qui jusque là reposaient sur des témoignages de l’extermination des Juifs. Véritable « musée de la vigilance », le Mémorial, à travers un long travail de la part des historiens et des chercheurs, tente d’apprendre, de faire comprendre et de faire ressentir aux nouvelles générations la portée de ce lieu afin de ne pas basculer dans l’oubli. 

« Ce qui m’a le plus marqué lors de la visite du Mémorial de la Shoah, ce sont les photos de toutes ces familles juives. » Sarah Morillas, TL1. 

« La partie musée du Mémorial était très structurée et complète et m’a beaucoup appris sur les persécutions contre les juifs bien avant la Seconde Guerre Mondiale. C’est cependant le témoignage qui m’a le plus profondément apporté. Sous les tremblements de sa voix, M. Zylberman a réussi à nous transmettre sa peur, son dégoût et son incompréhension face aux traumatismes qu’il a vécus. » Juliette Bonnet, TL1. 

Lors de la visite du Mémorial, nous avons pu voir le Mur des Noms. C’est sur ce mur qu’ont été gravés les noms des 76 000 Juifs, dont parmi eux 11 000 enfants, déportés de France sous le programme nazi de l’extermination des Juifs d’Europe, et avec la collaboration du régime de Vichy.
 À travers ce mur, hommes, femmes et enfants ont pu retrouver leur identité alors qu’ils n’étaient considérés par les nazis que comme étant un nombre à éliminer. Leurs noms gravés dans la pierre perpétuent leur souvenir. 

Le Mur des Justes est érigé dans l’Allée des Justes, située à côté du Mémorial. Ce mur rend hommage aux hommes et femmes qui ont mis leur vie en péril afin de contribuer au sauvetage des Juifs de France durant la Seconde Guerre Mondiale. Le titre de Juste est attribué par le Musée Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem. À ce jour, 21 310 Justes ont été reconnus dont 2 693 en France. 

Enfin, nous avons pu voir la Crypte, dans laquelle se trouve une étoile de David en marbre noir. Tombeau symbolique pour les six millions de Juifs morts sans sépulture, c’est ici que l’on vient pour se recueillir. Dans ce lieu reposent les cendres des martyrs recueillies dans les camps d’extermination ainsi que dans les ruines du ghetto de Varsovie.

Kelly Pozzo TL1

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : mardi 11 juin 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille