Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

TL1. Impressions

mardi 5 mars 2013, par TRAVERS César

Retour d’Auschwitz 30 janvier 2013

A quoi penser quand on vient de fouler du pied le plus grand cimetière du monde ?

Saisi par de nombreux effets de Déjà-Vu lors de la visite – l’impression de croiser une multitude de symboles, d’Âmes ? Je ne sais pas quoi penser, il y a cette sensation paradoxale – mon corps est toujours là, il a voyagé certes comme il voyage actuellement et il ne s’arrêtera pas de si tôt.

Mais mon esprit semble avoir, indépendamment de mon corps, voyagé à travers le temps. 
Si je n’ai pas tant appris que ça sur le plan historique lors de ce voyage, il est impossible que je sois resté un spectateur impassible.

Celui qui a visité les vestiges de cet Enfer sans avoir ressenti le moindre frisson n’a pas tout compris J’ai réalisé l’horreur d’un passé qui est notre héritage 
J’ai réalisé sans pouvoir l’imaginer l’inhumanité de la Shoah. Et dans ma tête à cette heure fusent et s’entrecroisent une multitude de pensées, de sentiments et d’images.
Des visages, 
des murs remplis de visages tristement encadrés. 
Des ruines, 
des étendues blanches, infinies semblant au reflet du ciel, 
des cheveux, 
des tonnes de cheveux, 
des semelles, 
de sombres sous-terrains aux briques squelettiques reniflant la Mort...

Mais je me souviens aussi d’un animal, un faon bien vivant apparu à l’horizon d’une chambre à gaz ruinée, d’un résistant, de l’animal qui me suit, d’un espoir, de cet animal s’arrêtant juste dans l’encadrement du portail de barbelé aux colonnes de briques rouges. 

D’une parole aussi : ’’Vous êtes les témoins de témoins’’ – 

Et puis brusquement d’un rôle à jouer...

César Travers. TL1

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : vendredi 3 avril 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille