Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Le fils de Rembrandt

lundi 20 février 2012, par Sandy Rolland (Documentaliste)

Critique littéraire « Le fils de Rembrandt » de Robin
 
 4,5/5
Le fils de Rembrandt est une bande dessinée de 300 pages. Malgré les apparences, il reste très facile et rapide à lire. Les dessins sont faits au stylo noir de manière assez artistique. Ce livre relate en fait l’histoire de Titus 4 ans, premier fils de Saskia et Rembrandt Van Rijn à ne pas mourir à la naissance. L’auteur fait la transition de façon admirable de toutes les périodes importantes de la vie de Titus. Nous pouvons suivre sa vie de ses quatre ans jusqu’à ses vingt-et-six ans. Les événements marquants seront résumés à l’égoïsme de son père, la mort de sa mère, les innombrables moments passés avec ses cousines, la naissance de sa petite sœur Cornélia par son adorable belle-mère, son mariage avec Magdalena pour finir avec une mort trop brutale à mon goût, due à la maladie, sans avoir vu naître sa petite fille.
 Chaque page est un nouvel étonnement parsemé de quelques doses d’humour, de tristesse voire de suspense. J’ai entièrement aspiré au style de l’auteur qui m’a fait penser interminablement au Petit Nicolas, ainsi qu’aux dessins de Sempé & Goscinny. Ce livre m’a beaucoup plu ainsi que ce « coup de stylo » de Robin, les questions innocentes des enfants, l’humour des dessins et l’originalité du scénario. Cette histoire virevoltante faite de rose et de noir retrace bien la vie (courte mais agréable) des gens de cette époque (XVII°). Je lui attribuerais donc quatre étoiles et demie sur cinq en pensant même l’élire au prix du jeune littéraire et en espérant que l’auteur aille encore plus loin. Malheureusement, la concurrence est encore trop grande... Pour l’instant. 
Antoine MASSEBEUF
 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : lundi 17 juin 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille