Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Tourisme en Picardie

jeudi 19 mai 2011, par ALBERTINI Antoine

COMPIEGNE

Nous avons séjourné à Compiègne à l’occasion de nos visites à la clairière de l’armistice et au camp de l’internement et de la déportation de Compiègne-Royallieu

Compiègne est située dans le département de l’Oise et la région Picardie. Les habitants sont appelés les Compiégnoises et Compiégnois. C’est une ville dynamique qui bénéficie de la proximité de Paris (45 minutes en train). Beaucoup de gens travaillent à Paris. Nous avons eu l’occasion de le vérifier en prenant le train de Paris à Compiègne vers 19 heures.

 Après cette visite nous avons fait un jeu de piste dans la jolie ville de Compiégne. Nous avons du chercher, entre autres, la place où se trouve la statue de Jeanne d’Arc qui fut arrêtée à Compiègne le 23 mai 1430.

L’eglise St Jacques a une architecture gothique. Jeanne d’Arc est également venue la veille de sa prise pour sa commune. l

L’Hôtel de Ville au style gothique date du XVIe siècle durant le règne de Louis XII.

Photo de différents édifices de Compiègne :

 

 Le château de Pierrefonds dans la forêt de Compiègne

Le château de Pierrefonds est un imposant château fort situé à Pierrefonds, dans la forêt de Compiègne.

Il présente la plupart des caractéristiques de l’ouvrage défensif du Moyen Âge. Il fut sauvé et restauré par l’architecte Viollet-le-Duc, au XIXe siècle, qui y entreprit également d’importants travaux de décoration et de création de mobilier.

Ce château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques. Il est géré par le Centre des monuments nationaux.

 

 

 

 

LA SOMME

Le dernier jour du voyage, nous étions dans Le département de la Somme pour la visite du musée sur la premiére guerre mondiale " historial de la grande guerre" à Péronne et pour visiter les champs de bataille de 1916.

Réalisé à l’initiative du Conseil Général de la Somme, grâce à des fonds européens, nationaux, régionaux et départementaux, l’Historial de la Grande Guerre est implanté depuis 1992 à Péronne, sur ce que fut la ligne de front, où plus de vingt nations sont venues combattre au cours de la Première Guerre mondiale. Un bâtiment en béton blanc créé par l’architecte Henri-Édouard Ciriani

 Ensuite dans l’après midi nous avons fait un circuit en bus pour visiter notamment certains cimetiéres millitaires allemands et anglais là où la bataille de la Somme a eu lieu en 1916. Nous avons vu des trous d’obus, de mine, des champs de bataille avec les traces encore bien visibles, et un mémorial franco-britanique. Ce Mémorial de Thiepval, inauguré en 1932, représente le plus important des mémoriaux britanniques au monde. Cet imposant monument de brique et de pierre s’élevant à 45 mètres de hauteur est visible à des kilomètres à la ronde. Il est l’œuvre de l’architecte Sir Edwin Lutyens. Les seize piliers en pierre blanche de Portland soutenant cet édifice sont gravés des noms des 73 367 disparus britanniques et sud-africains, tombés pendant la Bataille de la Somme (juillet 1915-février 1918) lors de la Première Guerre mondiale, et n’ayant pas de sépulture connue. Au-dessus des noms sont dessinés des couronnes de lauriers avec le nom des lieux de bataille de la Somme.

 

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : vendredi 13 septembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille