Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Le Mémorial de la Shoah à Paris

samedi 14 mai 2011, par PREVOST Elisa

Le Mémorial de la SHOAH

Dans le cadre de notre voyage d’étude et de mémoire à Paris et en Picardie, nous (la classe de 1°ECO) avons visité le Mémorial de la Shoah le mercredi 3O mars.

 Shoah, désigne la catastrophe, la destruction pendant l’extermination par l’Allemagne nazie des trois quarts des Juifs de l’Europe, soit deux tiers de la popu-lation juive européenne totale et environ 40 % des Juifs du monde, pendant la Se-conde Guerre mondiale. Cela représente entre cinq et six millions de victimes selon les estimations. Cette catastrophe connue également sous le nom d’Holocauste ou génocide des Juifs constituait pour les nazis « la Solution finale à la question juive ». 
 

 Depuis janvier 2005, Rue Geoffroy l’Asnier dans le quartier du Marais à Pa-ris, le Mémorial de la SHOAH retrace le passé douloureux des Juifs déportés pen-dant la seconde guerre mondiale. C’est surtout une nouvelle façon de transmettre la mémoire de la SHOAH qui était, jusqu’à cette date, essentiellement portée par les témoins directs de l’extermination des Juifs d’Europe.

En arrivant devant le Mémorial, on aperçoit le Mur des Justes. En se rapprochant on observe que tous ces noms gravés sont les personnes qui pendant la seconde guerre mondiale, en France, ont aidé des juifs dans le besoin, en les cachant, les protégeant ou leur fournissant de faux papiers, au péril de leur vie. À tous ces gens, il est rendu hommage sur ce mur.

 Sur ce mur, on peut voir gravés des noms de tous les département de France. 9 pla-ques vierges ont été prévus afin d’accueillir les noms des personnes qui seront ajou-tés. Chaque année depuis 1963, le titre de Juste parmi les Nations est attribué par le Musée Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem. 21 310 Justes parmi les Nations ont été reconnus à ce jour à travers le monde, dont 2 693 en France. 
   Puis nous continuons notre chemin, et nous entrons enfin dans le Mémorial à pro-prement parler.

 Quand nous entrons dans le Mémorial, la solennité du bâtiment nous intime au silence. Sur la façade du bâtiment, un mur de 14 mètres de long, on peut lire une phrase en hébreu qui dit "Souviens-toi de ce que t’as fait l’Amalek de notre généra-tion qui à exterminé 600 myriades corps et âmes, sans qu’il y ait eu guerre". Au-dessous, se trouve une seconde phrase, celle-ci en français : " Devant le Martyr Juif Inconnu incline ton respect, ta piété pour tous les martyrs, chemine en pensés avec eux le long de leur voie douloureuse, elle te conduira au plus haut sommet de jus-tice et de vérité.". Au milieu de la cour un monument rond où sont écrits les noms des plus importants camps (Auschwitz, Buchenwald,... etc).
 La suite de la visite nous conduit au Mur des Noms. Les 76 000 noms gravés sont tous les juifs qui ont été déportés de France. Parmi ces noms, 11 000 sont ceux d’enfants. Seulement 2 500 sur les 76 000 ont survécu. Au pied de ces murs nous avons vu des bougies, des objets amenés par des proches. C’est pourquoi ce lieu est très important, c’est un lieu de mémoire mais aussi de recueillement pour toutes les personnes qui souhaitent se rendre sur la tombe de leur proche mais qui ne peuvent pas car leurs corps n’ont jamais été retrouvés puisqu’ils ont été exterminés, gazés à Auschwitz ou dans d’autres camps de la mort en Pologne.

 

  Une fois rentrés à l’intérieur, nous nous rendons dans la crypte, une pièce sombre où se trouve une étoile de David de 6 mètres de long en marbre noir. C’est le tombeau symbolique de plus de 6 millions de juifs. Dans cette pièce sont recueil-lies les cendres des martyrs récupérés dans les camps. Au centre de l’étoile se trouve une flamme éternelle au souvenir des disparus.

 Dans ce lieu, nous avons appris par le guide que les camps n’ont pas été les seuls responsables du génocide juif. Quand les troupes allemandes ont commencé à envahir l’URSS, des troupes de choc spéciales ont débuté une « Shoah par balles ». C’est-à-dire que ces troupes allaient dans les villages et fusillaient tous les juifs qui habitaient dans ce village ou dans les environs.
 Juste au-dessus de la croix de David, un plan du ghetto de Varsovie, véritable boucherie humaine, où des milliers de personnes sont mortes, de froid, et de faims car ils étaient complètement démunis.
 Non loin, une autre salle très importante, la salle des archives. Dans cette salle sont renfermés tous les papiers d’identité des juifs français. Grâce à ces papiers les gens faisant des recherches peuvent retrouver la trace d’une personne disparue.

Ci-dessus un exemple de papier d’identité.
 

 La salle que l’on voit au-dessus est une salle dédiée aux enfants déportés. Ces en-fants qui n’avaient pour la plupart aucune chance de s’en sortir au vue de leur jeune âge. Ces centaines de photos d’enfants sont particulièrement émouvantes et tou-chantes, car parmi celles-ci se trouvent des photos de bébés d’à peine quelques mois.
 Dans les salles suivantes, nous avons pu voir la vie dans les camps, mais aussi l’ancienneté de l’antisémitisme en Europe, la politique antisémite du régime nazi à travers des photos, des affiches et livres de propagande notamment, les arrestations faîtes par les allemands et les français, les rafles et bien d’autres choses.

La visite de ce Mémorial nous a beacoup émus et touchés. Et cela nous a permis de mieux comprendre ce qu’était la Shoah.

Claire Ligny et Elisa Prévost
1°ECO2

 

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : vendredi 13 septembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille