Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

L’historial de la grande guerre à Péronne : les femmes, la propagande, l’économie de guerre

samedi 14 mai 2011, par GAUTHIER Charlotte

L’historial de la grande guerre à Péronne

 

Introduction

 

Le vendredi 1er Avril, lors de notre voyage à Paris et en Picardie, nous (les 1°ECO 2) avons visité l’Historial de la grande guerre à Péronne dans la Somme, au cœur des lieux de combats de la bataille de la Somme de 1916 qui fit beaucoup de plus de morts, 1 million, que la bataille de Verdun. L’Historial de la Grande Guerre à Péronne a été construit dans les ruines d’un château par l’architecte Henri Ciriani. Le musée a ouvert en 1992 afin de conserver les souvenirs de la première guerre mondiale. Ce musée ne représente pas seulement les aspects militaires, le front mais aussi « l’arrière ». L’architecture intérieure et la muséographie choisie illustrent à la fois la vie sur le front et à l’arrière. Les armes et les équipements milliaires sont répartis au centre des salles, posés à même le sol, dans des fosses. Ils témoignent de la souffrance commune des combattants. Les civils, tous « mobilisés » par l’effort de guerre, sont évoqués dans les vitrines murales divisées en trois parties respectivement consacrées à l’Allemagne, à la France et au Royaume-Uni. Nous avons pu y découvrir l’importance des civils, en particulier des femmes dans la guerre, mais aussi la propagande et l’économie de guerre. Nous allons faire un résumé de chacune de ces trois parties. La première sur les femmes et l’effort de guerre, la seconde sur l’économie de guerre et la dernière sur la propagande

-Photo- 

 1) Les femmes et l’effort de guerre
 
 
Pendant la guerre, les civils, les femmes en particulier et les enfants ont dû remplacer les hommes qui étaient au front. Les femmes doivent travailler dans tous les domaines tels que l’agriculture, l’industrie… Les enfants se rapprochent de la guerre par les nouveaux jeux, figurines d’enfants armée. Les enfants veulent s’identifier aux soldats.

Analyse d’une affiche britannique :
Cette affiche britannique « for everyfighter a womanworker » appelle à la mobilisation des femmes de manière à ce qu’il y ait pour chaque combattant une femme au travail. Nous pouvons voir que les femmes portent des uniformes militaires, elles tiennent des outils sur leurs épaules comme les hommes à l’armée, on peut constater que leur tenue ressemble à celle des hommes et que leur soutien dans la guerre est essentiel. On fait donc appel aux femmes car il faut toujours plus d’armes au combat pour les hommes. La formule en bas de l’affiche (« back own second line of défense » = « rejoignez notre deuxième ligne de défense ») emprunte au langage militaire. La guerre rapproche la situation des femmes de celles des hommes. Cette affiche le montre : seuls les visages et les chevelures permettent de voir qu’il s’agit de femmes habillées en uniforme et coiffées d’un chapeau. Leur allure s’apparente à celle d’un soldat.

2) L’économie de guerre montre que la 1° guerre mondiale est une guerre totale
 
a. La mobilisation financière
 
L’argent en France, comme dans les autres pays en guerre, devient une priorité durant la guerre. La place de l’économie de l’Etat devient grandissante avec la prolongation de la guerre. La France demande à tous les français de donner leurs économies afin de pouvoir combattre l’Allemagne en achetant des obus.
 
Sur cette affiche, le coq représente la France, le soldat français, et le soldat l’armée Allemande. Dans cette image l’économie de guerre est montrée par la très grande taille de la pièce.
A travers cette affiche on peut voir que la France tente de convaincre les français de soutenir l’Etat financièrement afin de pouvoir aider les soldats à vaincre l’Allemagne

L’argent emprunté servira à l’achat ou à la fabrication de matériel d’armement.

 

b. Les restrictions matérielles
 
Nous avons pu découvrir dans le musée plusieurs documents qui témoignent des moyens utilisés par les autorités publiques pour contrôler la consommation des civils. On peut voir qu’il y a une très forte censure et propagande. On peut voir des tickets d’alimentation et de rationnement, des livres de cuisine, des affichettes et des dessins humoristiques.
 
 
c. L’industrie de guerre
 

L’économie, et en particulier l’industrie est entièrement tournée vers les productions liées à l’armement et à l’équipement des soldats : des obus, des canons, des chaussures militaires, des tenues de camouflage

 
La propagande
 
 
La propagande joue un rôle très important durant la première guerre mondiale. Elle fait croire à l’arrière, que les soldats au front sont heureux qu’ils vont bien que tout le monde a le sourire aux lèvres.
 
 Par exemple dans la une du Daily mirror le lundi 20 aout 1914. La propagande fait un appel à toute la population, elle veut rassurer l’arrière mais aussi que les femmes rentrent dans une guerre à l’arrière .
Sur cette une, les aspects optimistes sur le déroulement de la guerre dominent à la fois dans le texte ("la revanche", "brillant succès contre les allemands") et dans l’image : on voit des soldats défilant dans Paris, des midinettes les encouragent. C’est un des nombreux exemples de propagande que l’on pouvait voir dans la presse pendant la 1° guerre mondiale.

La propagande peut aussi servir à diaboliser l’adversaire comme le montre une affiche d’emprunt américain « liberty bonds »

Ici dans cette affiche le soldat Allemand est assimilé à un barbare par les objets, fusil et poignard, par les couleurs, rouge vert et gris, par le texte et son attitude violente et assassine

 

Charlotte Gauthier et Mélanie Réal 1°ECO 2

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : vendredi 18 octobre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille