Val de Durance
Lycée
Pertuis
 

Michel Agnellet au lycée

mercredi 15 décembre 2010, par GAUTHIER Charlotte

Impressions des élèves de 1°éco2 sur la rencontre avec Michel Agnellet & Jean Charles Raymond
 
 
 La salle D13 lundi 18 octobre 2010
Cette rencontre avec Michel Agnellet fut une très belle rencontre. Il nous apporta un témoignage de ce qu’il a vécu quand il avait notre âge. Il nous a expliqué ce que ses camarades et lui avaient fait pour résister aux allemands. Ils ont tout fait pour s’opposer contre eux. Il nous expliqua aussi la dure réalité de son époque, il n’avait pas du tout la même vie que nous. Ses camarades et lui ont su l’affronter et rester fort. A aucun moment, ils se sont laissés tomber même sous les menaces. Certains d’entre eux sont morts pour la France. Jean-Charles Raymond, le réalisateur de la pièce « un autre 11 novembre » nous a lu des lettres que les camarades de Michel avaient écrites avant d’être exécutés. On voyait que Michel était très ému. Il nous a bien dit que ses camarades et lui avaient fait ça pour nous, leurs descendants pour que nous ayons une France libre, que nous soyons égaux et heureux. Mélanie Réal
 
Michel Agnellet était un jeune homme du lycée Buffon qui était contre le régime de Vichy, de Pétain. Pour se faire entendre il avait avec des amis fondé un petit groupe de résistance ; ils essayaient avec leurs moyens de se battre contre les Allemands. Je trouve vraiment héroïque le comportement de Michel agnellet ; j’ai vraiment beaucoup apprécié cette rencontre. On prend conscience que la guerre ne concerne pas seulement les adultes... Mais que ces jeunes avaient en fait une place très importante au sein de la résistance.
Michel était alors un jeune homme, le plus jeune de sa bande ( les 5 martyrs du lycée Buffon) contre ce régime. On réalise qu’il a du tuer des officiers allemands, qu’il a vu des gens mourir ou bien encore que certains de ses amis sont morts. Tout cela de la part d’un jeune de 13 ans et demi en 1940 est très impressionnant. La guerre comme nous la voyons nous dans les jeux comme il nous l’a dit est vraiment très caricaturale, on réalise avec son témoignage que la guerre n’est pas un terrain de jeux mais bien un terrain de survie, quelque chose de très dur mentalement et physiquement. Accompagner du metteur en scène de la pièce « un autre 11 novembre » racontant l’histoire de Michel et de ses amis du lycée, Michel et Jean Charles Raymond tentent de faire passer un message en racontant ce qui lui est arrivé au plus grand nombre de personnes possible à travers la région et à travers cette pièce de théâtre. 
Hector Hamon

 
 
Je trouve que cette rencontre avec un ancien résistant de la seconde guerre mondiale a été très instructive, Michel Agnellet nous a montré que les plus jeunes pouvaient avoir de l’orgueil, simplement par le fait d’être allés manifester sur les Champs Élysées. Les jeunes ont peut être fait des actes de résistance que les plus grands n’osaient faire. Le groupe des 10 résistants dont leur chef avait juste 15 ans sont parvenus à réaliser 50 attentats en 6 mois, alors qu’aucun d’entre eux n’était majeur. Mais alors on peut se poser la question, pour réaliser ce que ces jeunes ont fait à savoir piéger des voitures, tuer des soldats allemands, réquisitionner des armes ou encore, détruire des bombardiers : ces jeunes avaient ils conscience de la grave situation de la France et du monde avant de créer ce petit réseau de résistance, la preuve que oui, je trouve qu’il faut être solide moralement pour tuer de sang froid un (ou des) soldat(s) a seulement 13 ans et demi, ces jeunes ont risqué leur vie pour servir leur pays, certains en ont payé le prix fort. Voir ces camarades mourir et se disant que sa aurait pu être lui, et se disant qu’il n’est pas à l’abri de cette sanction irrévocable à l’époque, c’est à dire des travaux forcés suivi de la peine capitale, voir ces professeurs se faire arrêter, alors qu’ils étaient associés, être en danger en permanence, sous le risque de se faire arrêter à seulement 13 ans et demi, comme le disait Michel « personne ne mérite cela à cet âge ». Après l’avoir attentivement écouté, on se pose la question « aurait-on eu ce courage, nous à 13 ans et demi ? ».
En histoire, on nous raconte les événements passés, mais on ne réagit jamais de la même manière lorsque celui qui nous apprend a vécu et participé à la résistance, c’est en cela qui fait que cette rencontre a été intéressante.
Boris Delhaye 

 

 

Le 18 Octobre 2010, alors que les élèves dehors manifestaient contre la réforme des retraites, quelques élèves ont eu le privilège de rencontrer Michel Agnellet, un ancien résistant qui a participé à la manifestation du 11 Novembre 1940 à Paris durant la première année de l’occupation allemande. Cette fantastique personne qui n’est pas toute jeune aujourd’hui a encore toute sa tête, et en 2 heures elle a réussi à nous donner les larmes aux yeux, nous sommes tous sortis, avec qu’un seul mot en bouche : Waouh ! 
Ce fut un moment vraiment très agréable, convivial et très émouvant. Il a raconté de façon tellement réelle les différents attentats que lui et son « groupe » ont fait, que l’on s’y croyait presque. Mais cette personne au grand cœur voulait nous faire passer un message en venant nous voir : « Vous êtes les moteurs du changement, vous êtes libres de penser ce qui vous semble le mieux, et vous battre pour défendre vos opinions ».
Michel Agnelet nous a aussi raconté qu’à l’âge de 13ans il avait lu « Mein Kampf » que son père, engagé politiquement à gauche, lui avait prêté. 
Aujourd’hui combien de jeunes de 13 ans s’intéressent réellement aux idées politiques ? Et sont prêts à lire un livre tel que celui là ? 
Ce qui m’a le plus touché je crois … c’est le respect qu’il portait à son père, je retiendrai une phrase qu’il a dit à ce sujet : je m’excuse de toujours dire papa, mais je n’arrive pas à dire autre chose… »

Claire Ligny

 Ce 18 octobre 2010, les lycéens du lycée Val de Durance ont rencontré Jean-Charles Raymond, auteur et metteur en scène de la pièce Un Autre 11 novembre, histoire qui relate « le premier acte de résistance en France » fait par des lycéens. Le metteur en scène était accompagné de Michel Agnellet, ancien résistant qui participa à la manifestation du 11 novembre durant la première année de l’occupation allemande. Âgé de seulement 14 ans à cette époque, Michel nous raconta cet événement dans les détails et la suite des bouleversements dans sa vie. Ce résistant a perdu cinq de ses amis, les « Martyrs du lycée Buffon » en 1942. Il nous raconta les différents attentats que son groupe fit, comment ils se procuraient des armes, les meurtres de plusieurs officiers allemands, l’arrestation de ses camarades, etc... Monsieur Agnellet voulait nous faire passer un message et nous faire comprendre que « les jeunes doivent être les moteurs du changement » quelque soit l’époque et la cause de notre résistance pour vivre libre dans un pays juste. Cet homme est le plus jeune engagé volontaire de la résistance et il sillonne la France pour faire changer les mentalités sur les différences entre les Hommes. Cette diversité fait notre plus grande force et ne devrait pas déclencher de conflits planétaires qui tuent des millions de personnes qui n’ont pas la même couleur de peau ou la même religion qu’un autre peuple. C’est pourtant sur le thème de la haine de l’autre qu’Hitler bâtit son livre Mein Kampf et appliqua ses idées contre le peuple juif.

Le récit touchant de Michel est raconté avec beaucoup d’émotion et permet de commémorer le souvenir d’un grand père, d’un oncle, d’un ami qui est mort lors de cette guerre en essayant de défendre nos couleurs, notre pays, mort héroïquement. Ce jeune résistant a été très courageux et n’a pas hésiter à mettre sa vie en péril pour en sauver d’autres ; aurions nous était capable de faire cela ? Est-ce que le confort de notre société nous a fait oublier la lutte contre l’oppresseur ?
Michel transmet tellement d’amour et tellement de bonté qu’il est et restera un grand Homme.
Mélanie Salvador

 
 Le lundi 18 octobre nous avons eu l’honneur et la chance de rencontrer Michel AGNELLET, le plus jeune résistant de la Seconde Guerre Mondiale, et de Jean-Charles RAYMOND, le metteur en scène de la pièce "un autre 11 novembre", que nous allons voir plus tard. Michel AGNELLET ayant été lui-même un résistant, nous avons pu avoir un récit intéressant, émouvant, car on voyait que Michel était touché par ce qu’il nous racontait, alors nous ne pouvions que partager cette émotion. Son discours était riche en détails, ce qui nous a permis de comprendre les moyens utilisés pour faire passer les messages entre les réseaux de résistants, les moyens utilisés pour se procurer des armes, pour savoir comment savoir se servir de ces mêmes armes et beaucoup d’autres choses qui pouvaient leur servir durant la guerre. Il nous a raconté comment ses copains et lui, ainsi que les autres lycéens faisaient pour agir contre l’invasion allemande, en faisant des manifestations par exemple, les moyens utilisés pour faire passer l’appel à la manifestation (papier manuscrit). Il nous a raconté une partie de ce qu’il avait vécu, depuis la première manifestation du 11 novembre (il était le plus jeune), puis les opérations de sabotage, et même l’exécution de ses amis.
Jean –Charles RAYMOND quant à lui nous a raconté comment il avait rencontré Michel, nous a dit pourquoi il avait créé cette pièce de théâtre, ainsi que la raison pour laquelle il a choisi comme sujet la résistance, il nous a dit que c’était un sujet qui le touchait et le passionnait.
Cette rencontre m’a beaucoup plu car c’était un témoignage sincère, vécu (et non pas raconté par une personne relatant des faits sans y avoir participé), et surtout car nous avons eu la chance de pouvoir parler a un des derniers résistants.
Kilian MURPHY 

 

La rencontre avec Michel Agnellet fut une très belle rencontre.Tout d’abord car grâce à lui on a pu voir que les jeunes de la seconde guerre mondiale ont eu eux aussi une place importante dans la résistance et qu’ils ont su faire des choses afin de montrer leur opposition. A travers son histoire on a pu découvrir une certaine réalité de la vie de l’époque car cet homme a du tuer des personnes et a vu ses amis mourir. Le moment de la lecture de la lettre d’un de ses amis avant son exécution fut un très beau moment.Cet homme nous a montré l’importance de la guerre et aussi le fait que ce n’est pas un jeu, mais quelque chose de très dur.

De plus durant cette journée nous avons pu rencontrer Jean Charles Raymond, le metteur en scène de la pièce un autre 11 novembre qui raconte l’histoire de Michel Agnellet et de ses amis (les 5 martyrs du lycée Buffon). Michel Agnellet nous a raconté que lorsqu’il a appris la pièce qu’avait créée Jean Charles, il avait été très ému et que depuis ils font le tour de la région afin de rencontrer beaucoup de jeunes et de leur raconter son histoire afin de pouvoir toucher un maximum de personnes. Grâce à lui nous avons pu voir que les jeunes aussi peuvent changer les choses et manifester. Que lui s’est révolté durant sa jeunesse et que c’est possible, et que grâce à des personnes comme lui la France a pu résister à l’Allemagne
Gauthier Charlotte

 
 
 

 
Lycée Val de Durance – Route de l'étang de la bonde - 84123 Pertuis – Responsable de publication : Mme Bonal
Dernière mise à jour : vendredi 3 avril 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille